mercredi 24 mai 2017

Anna et l'Homme-Hirondelle - Gavriel Savit

Papa, pourquoi se moquent-ils de ce monsieur ?
[...] Parce que, ce n'est pas un homme. C'est un juif."


Auteur : Gavriel Savit
Édition : Robert Laffont Collection Seghers
Genre : Historique
Sortie : 2017
Nombre de pages : 252


Synopsis : "6 novembre 1939, Cracovie. Un million de soldats en marche et mille chiens aboyeurs, un endroit de peur et de froid où il ne fait pas bon grandir. Anna a sept ans quand son père, professeur à la faculté, se rend à une convocation des autorités allemandes, puis disparaît. Seule et à la rue, Anna rencontre alors l'Homme-Hirondelle, un grand et étrange personnage qui parle toutes les langues – même l'oiseau. D'instinct, elle est prête à lui confier sa vie. Avec des mots et des images simples, il lui explique la guerre. Comment y survivre. Un long voyage va commencer pour eux, à travers champs et forêts, pour échapper aux forces nazies et soviétiques. Mais dans un monde devenu fou, tout peut se révéler dangereux. Et l'Homme-Hirondelle aussi..."




Ma lecture : 



Je tiens tout d'abord à remercier chaleureusement les éditions Robert Laffont pour l'envoi de ce livre. Ayant adoré "La voleuse de livres" de Markus Zusac, j'avais beaucoup d'attente concernant ce livre, qui est annoncé comme étant dans la même lignée. je ressors assez mitigée de ma lecture. Globalement j'ai beaucoup aimé, voir même adoré certains points, mais d'autres aspects m'ont quelque peu dérangé.

Commençons par l'histoire. Nous allons donc suivre Anna, qui se retrouve orpheline du jour au lendemain et se lance dans une sorte de marche infinie, de fuite, en compagnie de Monsieur Hirondelle, en plein cœur de la seconde guerre mondiale. Cet homme mystérieux qui parle aux oiseaux devient donc un deuxième papa d’adoption pour Anna.

Ce qui m'a particulièrement plu dans un premier temps, c'est la manière dont la guerre est expliquée à cette petite fille. Ce livre est très poétique, le discours employé par Monsieur Hirondelle est bourré de métaphores, qui nous permettent de visualiser la guerre, de se la représenter avec une âme d'enfant.
 De plus, j'ai beaucoup aimé les personnages. L'histoire se déroule sur plusieurs années, ce qui nous permet de voir Anna grandir, de la voir évoluer dans sa manière de penser, mais également de s'attacher à Monsieur Hirondelle, qui est un homme plutôt froid et pleins de mystères.

J'avoue avoir tout de même plus accroché avec la deuxième partie du roman, où un troisième protagoniste fait son entrée, mais également où une révélation bouleverse le cours de l'histoire. Il faut tout de même savoir que ce livre est centrée sur la survie et le voyage, ce n'est pas un livre d'action, vous n'aurez pas de gros rebondissements et c'est peut être ce qui m'a manqué pour être immergée davantage dans l'histoire. J'avais envie d'en apprendre plus, d'être confronté aux nazies, aux soviétiques, je me suis parfois sentie trop seule, dans cette longue marche sans fin aux côtés de l'homme Hirondelle. Le danger m'a manqué !

Concernant la plume, je l'ai trouvé poétique mais parfois complexe. Il y a énormément de descriptif et de narration, qui m'ont parfois fait perdre le fil de ce que j'étais en train de lire. Beaucoup de détails sur des choses qui a mon sens n'avait pas tellement d’intérêt et puis, tout à coup, une grosse révélation en une ligne ! J'avoue avoir été décontenancé, et je suis parfois restée sur ma fin à plusieurs reprises.

Dernier point, la fin. Et là je dois dire que je n'ai pas tout compris, je m'explique. Il doit me rester une vingtaine de questions en tête. Je trouve que l'auteur aurait pu apporter plus de réponses, car lorsque j'ai refermé ce livre, je me suis dis "mais POURQUOI ?" et c'est relativement frustrant. Il y a pourtant un épilogue, mais j'aurais voulu en apprendre plus sur les personnages, sur leurs actes et leur personnalité.

Globalement vous l'aurez compris, j'ai passé un agréable moment de lecture. J'ai beaucoup aimé l'intrigue et les personnages, même si je regrette ce manque d'explication, les personnages méritaient d'être creusés davantage. J'ai apprécié voyager aux côtés de ces protagonistes, les voir évoluer et grandir. C'est une belle histoire, touchante que je conseille si vous ne cherchez pas obligatoirement de l'action dans vos lectures.


↠ Une lecture touchante ↞

 


4 commentaires:

  1. Jolie chronique ma belle ! La citation que tu as choisi est très saisissante. Les fins ouvertes sont frustrantes je trouve, comme s'il manquait quelques pages à l'histoire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma belle ! Et oui, c'est l'une des phrases qui m'a le plus marqué durant ma lecture !
      Oui je suis d'accord, la fin est ouverte, mais ici je trouve qu'il manque vraiment des explications, il faudrait limite une suite, c'est frustrant :)

      Supprimer
  2. Oh, il me faisait très envie, mais vu ce que tu en dis, j'ai peur d'être frustrée et ça me donne moins envie du coup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je te comprend, c'est vraiment le point négatif pour moi, malgré le fait que ça reste une bonne lecture :)

      Supprimer